SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest

4 LECONS DE LEADERSHIP INSPIREES DE NAOMIE OSAKA

Naomie est depuis 2020, l’athlète féminine la mieux payée ... et elle n'a que 23 ans

Le samedi 20 février 2021, Naomie Osaka remporte l’Open d’Australie face à l’américaine Jennifer Brady. C’est sa quatrième victoire à cette compétition. Naomie est depuis 2020, l’athlète féminine la mieux payée au monde détrônant ainsi Serena Williams. Oui, vous avez bien lu ! Et j’oubliais, Naomie Osaka n’a que 23 ans. Dans cet article, nous parlerons un peu de tennis bien sûr, mais nous voulons surtout nous focaliser sur le leadership de cette sportive hors-norme. De part son parcours, son palmarès, ses sorties médiatiques Naomie Osaka a développé un nouveau style de leadership. Nous vous proposons de découvrir les quatre qualités de leadership les plus pertinentes chez elle. (Par Vanessa Alabi)

Une technique incroyable

Son habileté dans le jeu face à Serena restera dans les annales. La maman d’Olympia a versé quelques larmes de déception suite à sa défaite face à Naomie Osaka. Les observateurs, les critiques et les anciennes athlètes sont impressionnés.

Mats Wilander [NDLR Mats Wilander est septuple champion en titre du grand chelem] a déclaré parlant de l’athlète japonaise « Pour moi le tennis a un nouveau leader. Naomie Osaka a atteint une nouvelle dimension ». En 2019, elle écourte sa saison en surprenant tous le monde pour se reposer et revenir en plus en forme. Naomie Osaka est très méthodique, on peut voir qu’elle sait où elle va. Elle joue avec technique et sait prendre du recul quand cela devient nécessaire pour son jeu. Maîtriser son domaine est la qualité essentiel d’un leader.

Un caractère fort

A 22 ans, elle est contrainte de choisir une nationalité car le Japon n’autorise pas la double nationalité. Elle garde celle de sa mère japonaise. C’est un bel hommage après avoir déjà choisi le patronyme de sa maman.

Mais elle a aussi déclaré dans la presse « avant d’être athlète, je suis une femme noire… ». Savoir faire la part des choses et rester conscient de qui l’on est un trait fort des personnes de caractère.

Un engagement profond

Ses prises de position anti-racistes lui valent des critiques au Japon. C’est un pays où on admet difficilement qu’un athlète sorte du cadre sportif pour prendre position en politique. Elle boycotte la demi-finale du Masters 1000 de Cincinatti pour protester contre les violences policières. Les organisateurs sont obligés de reporter la compétition. Elle remet le couvert avec les manifestions après l’assassinat de George Floyd à Mineapolis. De plus, Naomie est ambassadrice de bonne volonté pour la promotion du sport haïtien. Elle est reçue en tout honneur par Jouvenel Moïse lui-même, président de la République d’Haïti. Elle dira plus tard « Si un enjeu nous tient à cœur, et bien nous avons tout à fait le droit de nous engager pour. Notre voix compte et elle porte « . Le don de soi est une excellente qualité humaine.

Le dépassement de soi

Naomie Osaka est naturellement timide. La mise en lumière dont elle bénéficie n’est pas sans conséquence pour elle. Il y a quelques années, elle a déclaré se sentir un peu démunie devant certaines questions qui sortent du domaine du sport.

Récemment elle a déclaré sur Twitter « Fini d’être timide, c’est vraiment une perte de temps. J’aurais pu partager tellement d’idées maintenant, j’aurais pu avoir des conversations avec tant de gens différents. Toutes les choses que j’aurais pu apprendre mais non, je suis ici en train de me mettre ma propre limite. Je me tenais à côté de Jay-Z une fois et il a commencé à me parler, mais je suis devenue très nerveuse et j’ai commencé à répondre en un seul mot alors il a soudainement dit « Êtes-vous timide ? ». Aller au-delà de ses possibilités naturelles est une grande force.   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A lire aussi